Navigation – Plan du site

Texte intégral

1En première page de cet ouvrage qui prolonge la célébration du vingtième anniversaire de l’AHICF et lui ouvre de riches perspectives d’avenir, nous exprimons notre gratitude aux entreprises du secteur ferroviaire qui ont voulu l’AHICF et dont le mécénat la fait vivre. Le soutien que lui apporte son président, Guillaume Pepy, président de la SNCF, ses vice-présidents, Hubert du Mesnil, président de Réseau ferré de France, Pierre Mongin, président-directeur général de la RATP, et Christian Philip, président de la FIF, la présence au colloque d’Anne-Marie Idrac, présidente de l’AHICF en 2007 et la participation de nombreux collaborateurs, dirigeants et anciens dirigeants de la SNCF, de RFF et de la RATP, nous encouragent à continuer cet accompagnement par l’histoire de l’évolution du secteur des transports par rail que nous poursuivons depuis vingt ans.

2Nous tenons ensuite à remercier Serge Lemoine, président du Musée d’Orsay au moment du colloque « Voyage dans un monde en mouvement : l’histoire des chemins de fer d’un siècle à l’autre, 1987-2027 », d’avoir accueilli le vingtième anniversaire de l’AHICF dans le Musée du XIXe siècle qui se trouve être une des premières gares du XXe siècle, avec Caroline Mathieu, conservateur général pour l’architecture, Stéphane Guégan, chef du service culturel, Scarlett Reliquet, responsable des cours, colloques et conférences dans ce service, Pierre Korzilius, chef du service de l’auditorium et responsable de la programmation musique, Sylvie Ananos, régisseur général de l’auditorium, Milan Dargent et tout le personnel du Musée.

3Nous remercions également les partenaires scientifiques de l’association qui ont bien voulu accompagner le colloque et tous les chercheurs et doctorants issus de ces établissements qui ont participé aux débats :

  • l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne

  • l’université Paris-Sorbonne

  • le Centre d’histoire sociale du 20e siècle et sa directrice, Annie Fourcaut

  • l’Institut d’histoire moderne et contemporaine et son directeur, Christophe Charle

  • l’IPRAUS, Institut parisien de recherche architecture, urbanisme, société, et son directeur, Pierre Clément

  • le LATTS, Laboratoire techniques, territoires et sociétés et son directeur, Jean-Marc Offner.

4Nous incluons dans ce nombre les correspondants de l’AHICF au ministère de la Culture, en particulier à la direction des Archives de France, dont la directrice, madame Martine de Boisdeffre, est administrateur de l’AHICF, et à la direction de l’Architecture et du Patrimoine, où œuvrent Luc Fournier, chargé du patrimoine technique et de sa protection, et Paul Smith, membre du Comité scientifique de l’AHICF. Henri Zuber, alors président de l’Association des archivistes français, directeur des archives et de la documentation de la SNCF, également membre du Comité scientifique de l’AHICF, aide quotidiennement l’AHICF à accomplir ses missions de centre de ressources et de dialogue pour les acteurs de la culture et du patrimoine et les entreprises.

5Les partenaires de l’AHICF en France et en Europe qui poursuivent des buts similaires aux siens, associations, fondations, ont été très présents tout au long de ce colloque et ont démontré la force et la vitalité d’un réseau animé par de nombreux projets communs. Nous prenons donc l’occasion de cet ouvrage pour saluer et remercier de leur amicale collaboration, en France : l’AFAC, Association française des amis des chemins de fer, et son président, Bernard Porcher ; la FACS, Fédération des amis des chemins de fer secondaires, son président au moment du colloque †Claude Bouchaud, dont nous aimons à rappeler la mémoire, et aujourd’hui Jean-Paul Lescat ; l’UNECTO, Union des exploitants de chemins de fer touristiques et son président, Louis Poix, et toutes les associations intéressées au patrimoine ferroviaire, musées et correspondants de l’AHICF dans de nombreuses villes de France.

6En Europe, nous sommes heureux de mentionner nos liens avec la Fondation des chemins de fer suisses menée par madame Stephanie von Erlach, sa directrice générale, avec la Fundación de los Ferrocarriles Españoles, Miguel Muñoz Rubió, directeur de la documentation et Francisco Polo Muriel, chargé des programmes historiques, et nos échanges soutenus avec l’Institute of Railway Studies & Transport History dirigé à York par le professeur Colin Divall, qui a bien voulu donner une conclusion en forme d’appel à des recherches futures à notre réunion.

7Tous et bien d’autres sont réunis par l’Association internationale d’histoire des chemins de fer fondée par Michèle Merger et dont Henry Jacolin est le président, aux travaux de laquelle l’AHICF participe activement.

8Toute l’équipe de l’AHICF adresse enfin des remerciements tout particuliers à Elena Razvozzhaoeva, doctorante en histoire à l’université de Paris I – Panthéon-Sorbonne, qui a assuré le secrétariat du colloque et contribué à l’édition de cet ouvrage avec une inventivité sans bornes et un professionnalisme remarquable, et à tous les anciens collaborateurs, boursiers, étudiants dont certains aujourd’hui sont nos collègues qui avaient accepté avec plaisir de venir nous aider à accueillir les participants, pour nous retrouver et faire de cette réunion un bon souvenir, celui qu’ils avaient gardé de notre association.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Remerciements », Revue d’histoire des chemins de fer [En ligne], 39 | 2008, mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://rhcf.revues.org/670 ; DOI : 10.4000/rhcf.670

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page