Navigation – Plan du site
Dossier : « Parler de soi, écrire sa vie au travail : la pratique autobiographique des cheminots »

Introduction

Philippe Lejeune
p. 7-8

Entrées d’index

Mots-clés :

cheminot, autobiographie
Haut de page

Texte intégral

1Septembre 2011 : je passe une matinée à rôder autour du dépôt de TGV de Bagneux (Hauts-de-Seine), cherchant, sur l’un des immenses ponts qui enjambent le lacis des aiguillages, un bon angle de vue pour prendre ma photo. Il s’agit d’illustrer la couverture du numéro 58 de La Faute à Rousseau, revue de l’Association pour l’autobiographie (APA), dont le dossier central est consacré aux « Trajectoires sociales ».

2Ce fut le thème des « Journées de l’autobiographie » de juin 2011 qui se tinrent à Ambérieu-en-Bugey, autre lacis d’aiguillages ! En effet, Ambérieu est une gare de triage, siège du beau Musée du Cheminot, mais en même temps, comme l’annonce un panneau de signalisation routière, la « Ville de l’autobiographie », grâce à La Grenette, sa médiathèque, qui abrite le fonds de 3 000 textes autobiographiques rassemblés par l’APA. D’où la double fonction de la photo d’aiguillages que je vais prendre : littérale et métaphorique. Littérale : le vendredi 17 juin 2011, l’AHICF, l’APA et le Cercle littéraire des écrivains cheminots ont organisé à Ambérieu, avec la collaboration du Musée du Cheminot, une Journée d’études internationale sur les récits de vie de cheminots, qui servit de préambule aux Journées de rencontre de l’APA sur les « trajectoires sociales ». Métaphorique : toutes nos vies se croisent, même si elles ne sont pas aiguillées de la même manière ni vers les mêmes voies : comment devient-on cheminot ?

  • 1 - Activités et publications à suivre sur le site de l’APA : www.sitapa.org Association pour l’autob (...)

3Le soleil se montre entre deux nuages, c’est le moment de prendre ma photo, les rails brillent, deux cheminots marchent le long des voies, un train en vue… c’est fait, clic. Cette journée mémorable, à laquelle a assisté un public de cheminots et d’amateurs d’autobiographie, mais aussi les mannequins si vivants de ce Musée Grévin du rail, a vu se croiser des études sur les vies ferroviaires en France aussi bien qu’à l’étranger (on était venu d’Italie, d’Angleterre et même du Brésil pour en parler), mais aussi alterner, avec les études et enquêtes, des lectures directes de témoignages tirés du fonds de l’APA, riche en récits de cheminots. Deux publications différentes, et complémentaires, vont donc sortir de cette Journée : le présent dossier de la RHCF, réunissant l’essentiel des communications présentées ce jour-là, dont on lira la belle synthèse présentée en conclusion par Christian Chevandier, et un Cahier de l’APA en préparation, édité par Véronique Leroux-Hugon, anthologie des textes déposés à l’APA, qui donnera la parole aux cheminots eux-mêmes1.

Haut de page

Notes

1 - Activités et publications à suivre sur le site de l’APA : www.sitapa.org Association pour l’autobiographie (APA), La Grenette, 10, rue Amédée-Bonnet, 01500 Ambérieu-en-Bugey.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe LEJEUNE « Introduction ? », Revue d’histoire des chemins de fer, 44, 2013, p. 7-8 ISSN 0996-9403

Référence électronique

Philippe Lejeune, « Introduction », Revue d’histoire des chemins de fer [En ligne], 44 | 2013, mis en ligne le 30 octobre 2014, consulté le 26 juin 2017. URL : http://rhcf.revues.org/1613 ; DOI : 10.4000/rhcf.1613

Haut de page

Auteur

Philippe Lejeune

Président de l’APA

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page